• Le 28 juin 2019
  • Dossier UN Business News #1 - spécial micro-algues - Page 7/8

Et après ? Les recherches menées par les chercheurs du laboratoire de Génie des Procédés - Environnement - Agroalimentaire (GEPEA) s’inscrivent dans la longue durée, mais les débouchés industriels des microalgues commencent déjà à se matérialiser.

À court terme, les marchés les plus matures se retrouvent dans le domaine des cosmétiques, des compléments alimentaires, de l’alimentation, de la nutrition animale... À moyen terme, les microalgues seront incontournables pour le soin des plantes, la chimie verte, les biomatériaux, les biofaçades de nos immeubles écoresponsables. Avec les microalgues, notamment, l’écologie industrielle apportera ainsi des réponses concrètes aux problématiques liées à la transition énergétique.

Enfin, à plus long terme, les recherches menées par les chercheurs et ingénieurs du laboratoire de Génie des Procédés - Environnement - Agroalimentaire (GEPEA) pourraient nous faire voyager très loin : les futurs voyages spatiaux vers Mars, par exemple, dans l’hypothèse d’une colonisation humaine de la planète rouge et/ou de la Lune, pourraient en effet utiliser les propriétés des microalgues pour réaliser les boucles de support de vie dans l’espace, c’est-à-dire le recyclage des effluents et de l’air lors des vols habités de longue durée.

Le GEPEA collabore régulièrement depuis 2002 avec l’Agence spatiale européenne et son consortium MELiSSA, dans le domaine du couplage entre le photobioréacteur et la récolte des microalgues, de la production de molécules à forte valeur ajoutée pour application en santé, sans oublier l’organisation de congrès et colloques, la collaboration aux niveaux doctoral et master, etc.
 
Seul sur Mars
 

Transitions et usines du futur

Tous ces exemples montrent que la recherche s’inscrit à long terme et que les champs d’applications sont particulièrement vastes : s’il est impropre de parler d’une entreprise d’écologie industrielle, stricto sensu, en revanche, toutes les entreprises classiques sont concernées par cette nouvelle approche, au carrefour de nombreuses problématiques essentielles. C’est tout l’enjeu des programmes du GEPEA, qui demain seront davantage encore reliés aux sciences humaines et sociales, à la réglementation, aux questions d’acceptabilité sociale pour les nouveaux usages et produits, au partage des risques et des bénéfices (nouveaux modèles économiques).

Des enjeux essentiels qui placent ces recherches au cœur de la réflexion sur les transitions à venir. Transitions et usine du futur : ces thèmes seront d’ailleurs au cœur du Congrès SFGP 2019 de la Société Française de Génie des Procédés organisé par le GEPEA à la Cité des congrès de Nantes en octobre 2019. Un rendez-vous à ne pas manquer !