https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/lucca-labirinto_1603711473621-jpg
  • Le 26 octobre 2020
    false false

A travers les concepts d’évolution et d’individuation, Alain Prochiantz revient sur l’instabilité de toute structure vivante, compensée par un renouvellement infini de formes, fondement d’une individuation qui fait de chacun d’entre nous un être unique, en évolution permanente. Même si cette instabilité engage tous les niveaux du génome à l'organisme, cette conférence se concentre sur le cerveau et, plus précisément, sur le cortex cérébral. Le conférencier aborde quelques expériences récentes, sur la possibilité de jouer sur la plasticité cérébrale adulte et de modifier la physiologie corticale par la manipulation simple de facteurs de transcription.



Alain Prochiantz, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire Processus morphogénétique, membre de l'Académie des sciences, et nommé administrateur du Collège de France depuis 2016. Ancien élève de l'École normale supérieure (ENS) et a préparé son doctorat d'État à l'université Denis-Diderot à Paris. Il a dirigé l'unité CNRS « développement et évolution du système nerveux » ainsi que le département de biologie de l'ENS. Après avoir soutenu une thèse sur la structure des ARN messagers des picornavirus végétaux, Alain Prochiantz s'est consacré à l'étude de la morphogenèse cérébrale.