• Le 08 juin 2020
    Campus Île de Nantes

Les 55 jours du confinement ont permis d’explorer de nouvelles idées, d’envisager des nouveaux projets, d’apprendre de nouvelles façons de faire. Fort de ces expériences et participations à de grands événements en distanciel pendant la crise, l’équipe Disrupt’ Campus Nantes (DCN) pose les jalons de l’évolution de son programme et souhaite, à travers le travail des équipes interdisciplinaires d’étudiants et la nouvelle pédagogie hybride, développer pour sa 4ème promotion 2020/2021, une édition spéciale "Améliorons le monde d’après". Un appel à contribution est lancé pour trouver des projets sur des sujets d’intérêts communs innovants et impactants issus de collectifs inter-organisations.

  Candidatez !

L’innovation face à la distanciation physique

Entre le 17 mars et le 11 mai, l’équipe de DCN a participé à différents événements en distanciel. Que ce soit via les hackathons, les webinaires, des événements en ligne regroupant des milliers de personnes pour imaginer plus de 7 000 solutions innovantes dans la lutte contre la Covid-19, de quoi en tirer quelques enseignements. Le premier est que le travail à distance ne peut pas remplacer avec le même espoir de réussite le travail en présence. Les processus de travail liés à l’innovation et pratiqués pendant les hackathons physiques s’apparentent aux synergies et dynamiques créées autour des espaces de coworking. Les énergies créatrices regroupées dans un même espace pendant un temps limité facilite l’idéation. La proximité physique, la rencontre, le travail d’équipe en présentiel sont primordiaux pour la bonne marche d’un projet.

"Le moment de cocréation (...) reste très ancré dans le langage du corps et dans une expérience sensible qui consiste à échanger des signaux, des intuitions, de l’énergie" précise Raphaël Suire, responsable pédagogique du Diplôme inter-universitaire “Innovation et transformation numérique” porté par Disrupt’ Campus Nantes et Professeur de Management de l’innovation à l’IAE.

Ce dernier, après une expérience de mentor dans le plus grand hackathon organisé contre le Covid19, le EUvsVirus, est dubitatif et souligne dans une tribune publiée dans les Echos, Les espaces de coworking survivront-ils au coronavirus qu’"il reste à démontrer que cette virtualisation de projets émergents et l’usage massif d’outils numériques ne se fait pas au détriment d’une certaine forme de lâcher prise et de spontanéité".

Avant l'épisode Covid, le format pédagogique de Disrupt’ Campus Nantes prévoyait d’évoluer vers plus "d'e-learning". L'expérience full distancielle (apprentissage et production collaborative) vécue collectivement en confinement a renforcé  la conviction que "la clé est de trouver le bon niveau d'hybridation", selon Grégory Delemazure, co-responsable pédagogique Disrupt’ Campus Nantes sur la partie e-learning et intrapreneuriat.

Les MOOC par exemple, qui fonctionnent en solo face à l'écran n'ancrent pas la compréhension et encore moins la pratique. La modération, l'évaluation par les pairs ne suffisent pas à combler le présentiel : la clé est de découvrir à distance puis d'approfondir en ligne de la "matière" à vivre en salle, en groupe, les mains dans “le cambouis” des projets. Outre l’évolution de sa pédagogie hybride qu’elle proposera pour cette 4ème édition, l’équipe de Disrupt’ Campus Nantes souhaite accompagner des projets collectifs qui ont du sens. Ces projets seront des sujets d’intérêts communs innovants et impactants issus de collectifs inter-organisations. Les collectifs pourront réunir des entreprises de toutes tailles, des collectivités, des structures publiques, des associations, des indépendants. Les sujets retenus devront répondre aux thématiques suivantes : santé , transports, environnement – écologie.