• Le 12 mars 2019

En 2008, la recherche nantaise - à l’initiative commune des laboratoires Subatech et CRCINA - se dotait d’un accélérateur de haute énergie et de haute intensité unique en Europe. Le cyclotron Arronax, situé à Saint-Herblain a pour objectifs de produire des radioéléments d’intérêt pour la médecine nucléaire et la radiochimie. Dix ans plus tard, cet équipement de pointe est un élément incontournable pour la recherche en physique, chimie et biologie ainsi que pour les sciences médicales avec une ambition de fédérer un cluster de recherche pluridisciplinaire de dimension internationale et de permettre rapidement l’émergence d’une filière radiopharmaceutique.

ArronaxDepuis 2012, le cyclotron Arronax est spécialisé dans la production de radionucléides (strontium-82, astate-211, cuivre-64, scandium-44,...) pour des applications médicales. Il accueille de nombreuses équipes de recherche nationales et européennes qui utilisent ses capacités d’irradiation pour réaliser des expériences en physique, radiolyse et radiobiologie. Ses programmes et collaborations ont permis la production de plus de 150 articles scientifiques et il participe activement aux formations universitaires par l’accueil chaque année de dizaine d’étudiants de la licence au doctorat.

En partenariat avec des équipes de recherche médicale et des industriels de la pharmacie,  Arronax contribue également depuis 2018 à des essais cliniques destinés au diagnostic et à la thérapie des cancers. Ces essais sont promus au sein du département commun de médecine nucléaire du CHU de Nantes et de l’ICO, en produisant et dans des locaux agréés des radio-médicaments expérimentaux.


Un accélérateur de dimension national et international

Acteur clé à l’échelle du territoire nantais en collaborant avec plusieurs laboratoires nantais (CRCINA, Subatech,  CEISAM, LS2N, ONIRIS-CEMA,...), le cyclotron est également une brique essentielle dans le développement de l'axe "Santé du futur" du programme NExT (Nantes Excellence Trajectory). Il participe au cluster TransForMed qui vise à coordonner l’action des différents laboratoires nantais participant aux développements de la médecine nucléaire. Il est un acteur du SIRIC ILIAD labélisé par l’INCa (Institut national du Cancer). Le GIP Arronax pilote l’Equipement d’Excellence (EquipEx) ArronaxPlus et participe au Laboratoire d’Excellence (LabEx) IRON et collabore avec le LabEx IGO.

Le cyclotron Arronax collabore aussi avec de nombreux laboratoires nationaux d’organismes de recherche (Ganil, ILL), d’universités (Strasbourg, Caen, Dijon, Paris-Diderot) ou d’écoles (Polytechnique, Centrale, IMTA). L’accélérateur de particules est également associé à plusieurs partenaires internationaux comme le département de l’énergie américain (DOE) ou le CERN, et répond aux sollicitations de collaborations académiques ou industrielles de partenaires européens ou étrangers.