• Le 21 août 2019

D’une taille de 2 060 km, le noyau de Mercure est plus gros de 50 km qu’on ne le croyait jusqu’ici : c’est ce qu’ont découvert trois chercheurs du Laboratoire de planétologie et géodynamique (CNRS / Université de Nantes / Université d’Angers). Leurs résultats, publiés début août 2019 dans Journal of Geophysical Research – Planets, lèvent ainsi un peu le voile autour de la mystérieuse Mercure, en attendant l’arrivée de la mission BepiColombo aux alentours de la planète en 2025.

Le rayon du noyau atteint ainsi 85% du rayon de la planète !

Comment les chercheurs du Laboratoire de planétologie et géodynamique (CNRS / Université de Nantes / Université d’Angers) sont-ils parvenus à calculer le noyau de Mercure ? En étudiant les données de la sonde américaine Messenger sur le champ magnétique de la planète. En effet, lorsque le champ magnétique externe, autour de Mercure, varie sous l’influence du vent solaire¹, son noyau génère ce que l’on appelle une réponse induite, proportionnelle au champ externe, mais aussi à sa taille, qu’il est donc possible de déduire.

¹ un flux de protons émis en permanence par le Soleil dans toutes les directions. Comme sur Terre, le vent solaire interagit avec le champ magnétique de la dynamo de Mercure pour créer une magnétosphère dynamique, qui se traduit par la génération d’un champ magnétique à l’extérieur de la planète.

Mission spatiale BepiColombo © ESA/ATG medialab, NASA/JPL
Mission spatiale BepiColombo © ESA/ATG medialab, NASA/JPL