https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/ft-150929-132726_1618923091104-png
  • Le 26 avril 2021
    false false

L’Université de Nantes ouvrira l’an prochain 2 prépas "Talents" à destination des étudiants issus de milieux sociaux modestes ou demandeurs d’emploi. Ces formations d’une durée d’un an, intégrées à l’Institut de préparation à l’administration générale (IPAG), prépareront les candidats à la haute fonction publique et offriront, pour la prépa IRA, 25 places et, pour la prépa ENA-INET, 24 places. Elles permettent d’obtenir un diplôme tout en se préparant aux concours administratifs de la fonction publique. Ces prépas labellisées "Talents" sont le fruit d’une collaboration étroite entre l’université, l’IPAG de Nantes et les grandes écoles du service public : l’Institut régional d’administration (IRA), l’École nationale d’administration (qui deviendra en 2022 l’Institut du service public) et l’Institut national des études territoriales (INET). Elles font partie des dispositifs mis en œuvre par l’État pour favoriser la diversité des profils et l’égalité des chances dans la haute fonction publique.

Diversité sociale et égalité des chances

Avec le développement de ces prépas "Talents" en région, la haute fonction publique s’inscrit dans une démarche d’ouverture et de diversité, fondamentale et précieuse aux yeux de la nouvelle équipe de l’Université de Nantes. "En accueillant au sein de notre établissement ces deux prépas Talents dont nous partageons les valeurs, nous participons à créer une dynamique vertueuse pour le territoire et pour la fonction publique, se réjouit Carine Bernault. En tant qu’établissement public, nous portons l’égalité des chances et la diversité sociale dans nos gènes".
"L'idée est que la haute administration française ressemble davantage à la société, avec une plus grande diversité sociale et géographique parmi ceux qui ont des responsabilités importantes dans l'administration, expliquait récemment Patrick Gérard, directeur de l'ENA dans les lignes du magazine l’Etudiant. Nous voulons aller chercher des étudiants qui n'imaginent pas que l'ENA est faite pour eux".  Notons que la suppression de l’ENA (remplacée en 2022 par l’Institut du Service Public), annoncée le 8 avril dernier, prévoit le maintien des prépas Talents en région.
"La prépa ENA-INET s’appuie sur l’expérience de deux partenaires et s’inscrit dans la continuité des actions déjà menées par le CNFPT-INET sur la diversité sociale de la haute fonction publique territoriale. Néanmoins, il est certain que nous devons encore améliorer la diversité des candidats à nos concours externes. Il faut lever les barrières psychologiques qui conduisent certains à penser que ce n’est pas pour eux. Il faut porter davantage à la connaissance des jeunes de milieux modestes ce que sont ces classes préparatoires et les perspectives qu’elles permettent dans la fonction publique", témoigne Franck Périnet, directeur de l’INET.
"Nous avons besoin, dans la fonction publique d’Etat, de faire émerger des cadres qui, par leurs parcours, leurs regards sur le service public et la relation aux citoyens-usagers, sauront apporter un souffle nouveau aux missions d’intérêt général. Etre cadre de la fonction publique n’est pas réservé à des profils particuliers et chacun, quels que soient son origine, son parcours de vie et académique, peut contribuer à la construction des politiques publiques de demain. Le cadre issu des IRA exerce au sein d’administrations diverses, en administration centrale ou déconcentrée, et des missions d’une très grande variété qui apportent à chacun la satisfaction d’agir et de se mettre au service du public. La classe préparatoire aux concours de l’IRA mobilise des moyens et un accompagnement individualisé pour la réussite de tous", selon Jean-Louis Donz, directeur de l’IRA.


Un accompagnement renforcé avec, à la clé, l’obtention d’un diplôme

Des enseignements de septembre à juin (600h au total), du tutorat par des cadres de la fonction publique et de la haute fonction publique, du mentorat par des élèves issus de ces trois écoles, les deux futures classes préparatoires "Égalité des chances – Talents" à Nantes se structurent avec, en ligne de mire, une ouverture à la rentrée prochaine. Les candidats pourront compter sur des cours d’introduction dès le début de la formation pour les aider à se mettre à niveau dans les matières nouvelles. Des séances de méthodologie et de culture administrative seront aussi programmées et complétées par des visites et immersions dans les administrations.
"Se préparer grâce à ces deux classes Talents, c’est aussi la possibilité d’obtenir un diplôme : une licence d’Administration publique pour la classe IRA et un Diplôme universitaire Préparation concours/Administration publique, pour la classe ENA/INET, explique Maïté Dehoux-Lillis, directrice de l’IPAG de Nantes. Nous savons, en effet, à quel point il peut être difficile de s’engager dans une année de préparation de concours, dont l’issue reste, par définition, incertaine. Pouvoir finaliser cette année par l’obtention d’un diplôme reconnu est donc une très grande chance et devrait permettre, je l‘espère, de lever certains freins".


Nantes, un choix guidé par un écosystème favorable

Les cours magistraux seront dispensés par des enseignants-chercheurs et enseignants de l’Université de Nantes mais également par des fonctionnaires en poste dans l’administration, eux-mêmes issus de l’ENA ou de l’INET, et de l’IRA. Les cours s’intéresseront au droit public, à l’économie, la culture générale et administrative, aux finances publiques et à la gestion des collectivités locales. Ils porteront aussi sur les questions sociales, européennes ou internationales, la gestion des ressources humaines et la culture numérique. "Autant de disciplines dans lesquelles l’Université de Nantes est déjà reconnue, souligne la présidente de l’Université de Nantes. Le territoire nantais est également connu pour ses hautes administrations mais aussi pour son IRA. Pour ouvrir ces deux nouvelles classes préparatoires en région, le choix de Nantes s’est imposé comme une évidence. C’est une chance pour les candidats de la région nantaise qui pourront désormais accéder à ces prépa, à proximité de chez eux".