https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/electrician-2755682-1920_1592919221763-jpg
  • Le 23 juin 2020
    false false

Durant le confinement, la quasi-totalité du personnel de l'Université de Nantes a dû basculer en travail à distance en l’espace de quelques jours. Malgré tout, certains collègues ont dû maintenir leurs activités en présentiel pour garantir le bon fonctionnement de l’établissement. Qu’ils.elles soient plombiers, informaticiens, personnels d’entretien, agents de sécurité ou électriciens… sans eux le travail à distance ou la reprise d’activité n’aurait pu se faire dans des conditions optimales. Retour sur cette période inédite.

ElecticienSi le déploiement massif du travail à distance a été possible pour l’ensemble des personnels, c’est principalement grâce à la mobilisation des équipes de la direction des systèmes d’information et du numériques (DSIN). Heidi Derrien, responsable du Service Infrastructures, coordonne le datacenter. Ce bâtiment de 180m2 dans lequel est stocké la totalité des serveurs permet d’organiser et d’interconnecter l’ensemble du parc informatique de l’Université. « Dans le cadre de la continuité de service, l’une des priorités qui s’est imposée à nous a été la mise en place d’une solution d’accès sécurisée à distance aux plateformes et aux serveurs pour l’ensemble du personnel, explique-t-elle.  Le nombre de connexions simultanées ayant quintuplé, la conception et le déploiement d’une solution de cette envergure n’a été possible que grâce aux déplacements des collègues sur site et à un travail d’équipe en étroite collaboration avec les informaticiens de proximité ».
Les agents du Pôle Système et Stockage ont, quant à eux, mis en œuvre des solutions rapides et adaptées pour permettre aux plateformes pédagogiques d'absorber les milliers de connexions simultanées lors des examens en ligne. 


S’organiser pour que chacun puisse rester connecté

Consciente des risques de fracture numérique et afin de maintenir l’égalité des chances, l’Université, à travers son dispositif « SOS connexion » s’est organisée pour venir en aide aux étudiants concernés par des difficultés d’équipement informatique et d’accès à Internet. Outre la distribution d’ordinateurs de secours assurée sur site par les équipes informatiques de proximité, le Pôle Téléphonie s'est organisé pour livrer à domicile des clés 4G aux étudiants déconnectés, ou encore distribuer des terminaux de communication mobile (clé 4G, téléphones) aux personnels. Cette présence et cette disponibilité des équipes sur place ont permis aux étudiants identifiés de recevoir une solution et de passer les examens dans les meilleures conditions possibles.


Maintenir et entretenir nos bâtiments

Parce que les 123 bâtiments universitaires nécessitent une maintenance et un entretien quotidien, les équipes du Patrimoine Immobilier et de la Logistique ont tenu un rôle essentiel  pendant la période de confinement. Un travail de l’ombre que salue Soizic Huchet du Guermeur, directrice de la DPIL. « Nous avons pu compter sur de nombreux collègues volontaires pour venir travailler sur site régulièrement ou ponctuellement, pour des missions de maintenance des bâtiments entre autre. Et ce, malgré les évolutions des conditions sanitaires quasi-quotidiennes ». C’est le cas de Jean-Pierre Prat, qui a assuré la maintenance technique des activités de plomberie et de chauffage sur les sites Loire. Durant le confinement, sa présence sur place était nécessaire pour assurer le bon fonctionnement du système chauffage et des points d'eau sanitaire. Des missions essentielles pour la mise en œuvre d’un geste barrière désormais devenu indispensable : le lavage des mains.
Cette continuité de service en présentiel n’a pu se faire qu’à une seule condition : la préservation des personnels. « La priorité a été donné à la sécurité des personnels avec, par exemple, la mise à disposition de protections individuelles (masque gants gel hydroalcoolique, pas plus d’une personne dans le service,…)» confirme Jean-Pierre Prat.
Bien que cette crise sanitaire semble petit à petit s’éloigner, elle laisse place à de nouvelles façons de faire. Tous retiennent de cette période l’adaptation et la solidarité dont les équipes ont fait preuve pour assurer la continuité de notre service public.