• Du 24 septembre 2019 au 27 septembre 2019

Du 24 au 27 septembre 2019, les principaux acteurs de l’ensemble des écosystèmes mondiaux de l’innovation se retrouvent à Nantes pour 4 jours d’échanges et de partage d’expériences à l'occasion du congrès mondial de l’IASP, le réseau mondial des Technopoles, Hubs Territoriaux d’Innovation, Incubateurs et Clusters. C'est la première fois que la ville de Nantes est sélectionnée, via Atlanpole, pour accueillir cette 36ème édition ouverte à tous les acteurs de l'innovation français, européens et internationaux. Près de 800 participants de 78 pays sur les cinq continents sont attendus à la Cité des congrès pour questionner l'innovation, débattre des impacts des changements sur notre industrie et répondre aux enjeux de la planète. Parmi les intervenants experts : professeur, maître de conférence, ou encore doctorant de l'Université de Nantes partageront leurs points de vue et travaux de recherche.

IASP 2019

« La 4ème révolution industrielle : le rôle clef des Hubs d’innovation, Technopoles, Clusters pour des transitions réussies », est la thématique retenue cette année. Il sera donc question d'Intelligence artificielle, de Méga Données, de Robotique, de Réalité Virtuelle, Réalité Augmentée (RA/RH), d'interface Homme Machine (IHM)ou encore de Risques et de Sécurité, mais aussi de Transition énergétique, et des impacts humains et organisationnels qui au-delà des aspects technologiques de cette 4ème révolution industrielle affectent notre société.

"Primum Non Nocere" - Hippocrates in the daunting era of biomedical data warehouse"
La santé est l’un des domaines où les nouvelles technologies produisent le plus d’innovations.
Le professeur Pierre-Antoine Gourraud, présentera "l'entrepôt des données en santé du CHU de Nantes" dont il est responsable. Projet innovant, et unique en France où les données biomédicales collectées (déjà 2,3 millions de patients, soit 16 millions de documents et 130 millions de données structurées chiffrées) sont une source précieuse d'information pour faire avancer la recherche scientifique en médecine prédictive et préventive. Toutefois si les algorithmes permettent un traitement plus rapide et économique de la donnée de masse, la capacité d'expertise reste primordiale. Tout comme la sécurisation et l'accès strictement limité de ces données (une équipe réduite d'une dizaine de personnes). Enfin, Le caractère confidentiel et privé des données renvoie au respect du droit des patients, un pré-requis pour les initiateurs du projet, de même qu’une transparence dans les résultats de Recherche qui sont accessibles pour tous et consultables sur le site internet du CHU de Nantes.
Pour en savoir plus : ici

"From Industry 4.0 to sustainable innovation ecosystems 4.0: what challenges for the innovation intermediaries?"
Autre thématique , celles des différents acteurs de l'écosystème d'innovation à travers le témoignage de Donatienne Girier Delorme, doctorante du LEMNA (Laboratoire d’économie et de management de Nantes Atlantique),  avec Jean-Claude Boldrini, (maître de conférences, Responsable du Master 1 Management de l'innovation à l'IAE de Nantes).  Ce dernier avec Nathalie Schieb Bienfait co-dirige la thèse de Donatienne Delorme dont l'intitulé est : " Dynamique collaborative à l'échelle territoriale : quelles structures, quels outils pour l'innovation ? ".

"Entreprises, Etats et collectivités sont engagés dans la course à la compétitivité et s’organisent en réseaux, pôles, clusters ou associations. L’innovation est au cœur des préoccupations, innovation technologique en premier lieu mais aussi sous ses autres formes : organisationnelle, d’usage, marketing, sociale ou de modèle d’affaire. Pour assurer la coordination et la cohésion de ces structures, une gouvernance, des règles de fonctionnement et des outils communs sont nécessaires. Mais chaque acteur poursuit son propre objectif et l’outil en lui-même n’est pas neutre : ses dimensions sociales et politiques ne peuvent être ignorées… ». Ses travaux mettent en perspective les acteurs, les structures, les objectifs et leurs outils.

Jean-Claude Boldrini proposera une réflexion autour de l’Industrie 4.0 qui occulte selon lui, « le plus souvent, les grands enjeux du début du XXIe siècle (dérèglement climatique, épuisement des ressources non renouvelables, effondrement de la biodiversité…) et peut même contribuer à aggraver les maux actuels. Des travaux, encore rares, se sont toutefois emparés des notions de développement durable et, plus récemment, d’économie circulaire pour inverser cette tendance. Dans les universités, les structures de valorisation de la recherche pourraient, fortes de leurs compétences pluridisciplinaires et en tant qu’intermédiaires de transition, accompagner la mutation des entreprises industrielles dans leur transition vers l’économie circulaire plutôt que de continuer à prolonger et à accentuer les trajectoires passées non « soutenables ». Il présentera quelques pistes à cette fin.
 

Pour  rencontrer les représentants des écosystèmes d'innovation qui comptent sur la planète et assister aux conférences :  inscription & programme détaillé sur https://iasp2019nantes.com/