Fin mai, une délégation composée des acteurs politiques, universitaires, culturels et socio-économiques nantais s’est déplacé au Québec pour développer les coopérations entre les deux territoires. L’occasion pour les représentants de l’Université de Nantes de rencontrer les équipes de l'Université Laval, à Québec, et de l'Université de Montréal, et évoquer le développement de partenariats structurants.

Les représentants de l'Université de Nantes ont été accueillis respectivement par Sophie d’Amours, rectrice de l'Université Laval, et par Guy Breton, recteur de l'Université de Montréal.

À cette occasion, le président Olivier Laboux a présenté les projets de l'Université de Nantes en matière de recherche et de pédagogie ainsi que le potentiel de développement de l'établissement suite à l'obtention du label i-Site NExT.

Actifs dans leurs démarches de collaborations internationales, les deux établissements québécois ont identifiés des partenariats potentiels avec l'Université de Nantes, plus spécifiquement sur l'innovation pédagogique et l'engagement étudiant pour l'Université Laval, et sur les enjeux de la santé du futur pour l'Université de Montréal.

Lire l'article proposé par l'Université de Laval
 

Repères

  • L'Université Laval a été le premier établissement d'enseignement supérieur francophone à voir le jour en Amérique. 350 ans plus tard, l'université figure dans le Top 300 du classement international de Shanghaï et conserve une influence marquante à la fois en Amérique du Nord et à l'international. L'université a inscrit dans ses missions la volonté d'être un établissement ouvert sur le monde et chef de file dans la francophonie. Quelques 43 000 étudiants, dont 7 000 étudiants étrangers, fréquentent l'une de ses 17 composantes.
     
  • L'Université de Montréal, premier pôle d'enseignement supérieur du Québec, est classée dans le Top 100 du classement Times Higher Education. Née d’un projet éducatif, l'université est devenue, en 135 ans, un projet de société : elle se définit comme un établissement cosmopolite, culturel, scientifique et créatif et considère que la force d'une université ne se mesure pas qu'à son rayonnement international mais réside aussi dans sa contribution au dynamisme local. 66 800 étudiants, dont 9 500 étudiants étrangers, sont répartis dans 13 composantes.