• Le 17 janvier 2020

L’université de Nantes a officialisé hier soir son partenariat avec l’association Neptune du navigateur nantais Armel Tripon, qui sera au départ du prochain Vendée Globe le 8 novembre 2020. Devant 150 personnes du monde socio-économiques et collectivités réunies à la Halle 6, cette soirée co-organisée avec Nantes Métropole et la ville de Nantes, a permis de révéler l’engagement de l’université aux côtés du skipper qu’elle va accompagner dans ses différents défis. Un projet innovant autour de la création d’un catamaran de sport à foils biosourcés d’une part, mais aussi des travaux de recherche et d’études sur la performance et le partage d’expérience dans la course au large. Ce partenariat multidisciplinaire, ambitieux et hybride embarque ainsi étudiants et chercheurs dans l’aventure sur différentes thématiques et dans différentes filières. Au-delà de l’université de Nantes, c’est tout un territoire qui se prépare à vibrer aux côtés du skipper dont l’imoca" l’Occitane" sera mis à l’eau le 1er février.

Il y a tout juste un an Armel Tripon, qui venait de gagner la Route du Rhum dans sa catégorie, était l’invité de la Nuit Blanche des Chercheurs 2019, événement phare organisé par l’Université et dont le thème était "dépasser ses limites". Le skipper est ensuite intervenu lors des Rencontres Innovation Nautisme de l’Université pour évoquer ses différents projets. Ils sont à la genèse de l’événement d’hier soir : 2 tables rondes pour parler du bateau de demain, mais aussi de la performance et du partage d’expérience à travers la course mythique du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Cette soirée a permis à l'université de Nantes de parler de ses différentes collaborations qui démarrent avec le skipper nantais.

"Dans une certaine mesure, c’est toute l’Université de Nantes qui va embarquer avec vous Armel Tripon, et si je conviens que votre monocoque sera peut-être trop étroit pour accueillir nos 4000 personnels et nos 37 000 étudiants, je veux vous dire la fierté que nous aurons à vous soutenir pendant le Vendée Globe" a déclaré Carine Bernault, vice-présidente de l’Université de Nantes en préambule de la soirée.

Accompagné par la Direction de la Recherche, des Partenariats et Innovation de l’université, différents projets ont été lancés pour accompagner Armel Tripon et son association Neptune. Un certain nombre de projets sont en recherche de financement, parmi lesquels, la conception d’un catamaran de sport fabriqué à partir de matériaux biosourcés. Un petit bateau de 8m, équipé de foils, à deux coques dont le premier prototype sera réalisé au chantier Black Pepper d’ici 2021,  avant de développer une pré-série de monotypes en vue de l’événement nautique The Arch, prévu au printemps 2022. La singularité de ce projet éco-innovant réside dans son ambition technologique et scientifique : le voilier développé devra concilier performance technique (vol, vitesse, sécurité) et usage de matériaux naturels ou biosourcés. Il n’existe pas à ce jour de support répondant à ce type de cahier des charges, qui a déjà reçu la labellisation EMC2.

L’université de Nantes et sa filiale Capacités SAS, à travers le laboratoire du GeM (Institut de Recherche en génie civile et mécanique) et l’IUT de Nantes, sont mobilisées pour leurs compétences sur les matériaux, le monitoring de structures et pour développer un système innovant de liaison entre les foils et la coque. C’est une collaboration inédite qui a débuté entre l’Université et Neptune pour mettre au point un nouveau produit performant et soucieux de son impact environnemental.

Autre sujet, celui de la performance et la préparation physique. Un tour du monde en solitaire comme le Vendée Globe se joue aussi sur la gestion du sommeil, garant de la lucidité et de la performance du skipper et donc du bateau. Comment identifier et prévenir ces moments de vulnérabilité et accompagner au mieux Armel Tripon dans la préparation de ses courses ? C’est la question autour de laquelle l’université de Nantes, à travers le laboratoire MIP (Motricité Interaction Performance) travaille pour identifier les phases sensibles à travers le développement d’outil de gestion de la course sur le plan physique.

Enfin, et pour partager l'expérience avec le plus grand nombre, l’aventure de la course au large et participer à sa démocratisation auprès du grand public, l’université de Nantes a engagé avec l’association Neptune  un travail collaboratif avec deux formations étudiantes : le programme interdisciplinaire DISRUPT’ CAMPUS NANTES, pour proposer une nouvelle expérience du large, sensible, ludique et didactique, qui favorise l’engagement et l’immersion et la licence professionnelle MEDIT sur le volet transmission de l’expérience  à travers une réflexion sur un dispositif de narration et de médiation.

De gauche à droite  : Pascal Casari, Chercheur associé au GeM (Institut de Recherche en génie civile et mécanique) - Université de Nantes ; Noël Barbu, Président Directeur Général délégué, SAS CAPACITÉS - Filiale de l'université de Nantes ; Carine Bernault, vice-présidente de l’Université de Nantes ; Armel Tripon, navigateur ; Arnaud Guével, Professeur, Laboratoire MIP (Motricité, Interactions, Performance)  - Université de Nantes. Copyright/ Christelle Bervas- Université de Nantes

  Copyright Christelle Bervas/Université de Nantes   Copyright Christelle Bervas / Université de Nantes