• Le 21 décembre 2018

Chaque jour, des milliards de recherches sont exécutées sur internet dans le monde ; en France, 91% d'entre elle sont réalisées sur Google. Ces informations sont enregistrées et analysées par Google pour proposer notamment de la publicité ciblée. L'Université de Nantes a décidé de faciliter l'usage de moteurs de recherche alternatifs en s'appuyant sur une pépite française labellisée French Tech : le moteur de recherche Qwant… un outil qui ne trace pas ses utilisateurs (pas de conservation de l’historique de recherche, pas d’installation de cookies sur l’ordinateur).

QwantJusqu'à présent, Google était positionné comme moteur de recherche par défaut dans Firefox sur les postes installés par l'Université de Nantes et mis à la disposition des personnels. A partir du 1er janvier 2019, ce sera Qwant. Ce changement commencera sur tous les nouveaux ordinateurs paramétrés par la présidence de l’Université de Nantes. Les utilisateurs resteront toutefois libres d'utiliser Google ou tout autre moteur de recherche.

Avec les récentes affaires impliquant les GAFA (Google Amazon Facebook Apple) et leur utilisation des données personnelles, les internautes cherchent de plus en plus des alternatives respectueuses de leur vie privée. Qwant est un moteur de recherche qui offre une réelle garantie de protection et de confidentialité. Ses serveurs sont tous en France, ce qui assure que seules les lois françaises et européennes s'appliquent (pas de Cloud Act ou autres Patriot Act...). Les connexions sont toutes chiffrées, ce qui évite l'interception par un tiers. En choisissant Qwant, l’Université de Nantes assure la confidentialité des recherches effectuées par ses personnels. C’est aussi une façon de marquer son soutien à l’innovation "made in France", car Qwant est un des acteurs de la French Tech qui développe une technologie indépendante pour la souveraineté numérique européenne.

explique Francky Trichet, Vice-président numérique de l'Université de Nantes.