• Le 14 novembre 2019

Comment valoriser les compétences informelles développées tout au long du parcours étudiant, y compris et surtout celles acquises en dehors des cours ? Quelle reconnaissance pour ces “soft skills” , ces qualités personnelles et compétences sociales que l'on exprime parfois même sans les identifier ? Les premiers open badges délivrés par l’Université de Nantes apportent une réponse concrète à ces questions. Délivrés aux étudiants par l’université, via la plateforme OpenBadge Factory, ces badges numériques embarquent des données sur les apprentissages que les étudiants auront acquis en participant à certaines actions ciblées. En proposant à ses étudiants ce badge universel et ouvert, qu’ils pourront partager en un clic sur les réseaux sociaux, ou sur un CV, l’Université de Nantes fait un pas de plus dans le système de la reconnaissance ouverte, explicitée dans la déclaration de Bologne.

Les Open Badges pour valoriser les “soft skills”

Les Open BadgesAteliers de pratiques culturelles, dispositifs pour former les tuteurs dans les BU, concours de pitch… Nombreuses sont les actions proposées aux étudiants de l’université, au cours desquelles ils développent des compétences transversales et transposables. Or, "jusqu’à présent les apprentissages et soft skills acquis dans nos ateliers et activités extra-pédagogiques n’étaient pas assez reconnus et donc difficilement valorisables, explique Emmanuelle Bousquet, Vice présidente Culture de l’Université de Nantes. Les services de l’Université de Nantes (BU, Direction de la Culture, SUIO) et le Théâtre Universitaire ont travaillé main dans la main pour construire un référentiel commun de compétences et identifier celles que chaque participant pouvait revendiquer à l’issue des ateliers proposés".
De ce travail collaboratif est née la volonté de délivrer des Open Badges que chaque participant peut décider de diffuser à sa guise. Dans ces badges numériques, des métadonnées précisent l’émetteur du badge, le bénéficiaire, les compétences développées… Les travaux réalisés au cours des ateliers peuvent aussi être embarqués dans le badge, à la manière d’un portfolio.


Les Open Badges : inscrire durablement l’université dans l’écosystème de la reconnaissance

"En ligne de mire, ce qui se joue c’est la reconnaissance des compétences développées par nos étudiants. Nous voulions rendre visible la diversité des talents qui s’expriment chaque jour au sein de l’université, ajoute Sylvie Pires da Rocha, coordinatrice du projet Open Badge. Les équipes investies dans le projet travaillent à faire connaître cet écosystème tant auprès des acteurs locaux que des recruteurs". Bien qu’encore émergents en Pays de la Loire, les Open Badges reçoivent un écho très positif sur le terrain.
Et leur pérennité est déjà assurée. Depuis le 1er janvier 2017, un consortium international (IMS Global Learning) est responsable du maintien et de l'évolution du standard. Localement, en région, le collectif "Badgeons les Pays de la Loire" a vu le jour le 30 avril 2019. "La force du collectif Badgeons les Pays de la Loire permet aussi de démocratiser l’utilisation de ces badges et de généraliser leur diffusion". Les équipes en charge du projet pour l’Université de Nantes réfléchissent déjà à étendre ce dispositif expérimental à d’autres activités proposées, pour valoriser davantage l’originalité du parcours de chaque étudiant.