• Le 14 mai 2020

La crise sanitaire liée au COVID-19 a nécessité de repenser le modèle d’apprentissage et d’évaluation des connaissances de l’Université de Nantes, depuis le début du confinement. Consciente des risques de fracture numérique et afin de maintenir l’égalité des chances, l’établissement s’est organisé pour venir en aide aux étudiants concernés par des difficultés d’équipement informatique et d’accès à Internet. Grâce à son dispositif « SOS connexion », 100% des étudiants identifiés ont reçu une solution.

Une campagne SMS envoyée aux étudiants

 « L’Université de Nantes, bien consciente des risques de fracture numérique qu’engendre une situation sanitaire comme celle que nous traversons, a souhaité prendre la mesure de la situation auprès de ses étudiants, explique Olivier Laboux Président de l’Université de Nantes. Un micro-sondage par SMS a été envoyé dès le mois de mars à l’ensemble des étudiants afin de repérer ceux qui rencontrent des difficultés matérielles, de connexion internet ou d’équipement informatique et trouver des solutions pour y remédier au mieux ». Ce dispositif « SOS connexion » a permis de recenser près de 1500 étudiants en difficulté. Une fois identifié, chacun d’entre eux a été contacté par les équipes pédagogiques des UFR, écoles et instituts. 
 

Prêt d’ordinateurs et de boîtier de connexion 4G

« Depuis le lancement de notre sondage, certains étudiants ont vu leur condition numérique évoluer et ne rencontrent plus de difficultés à ce jour, indique Francky Trichet, vice-président numérique de l’Université de Nantes. Pour les autres il était nécessaire de leur apporter une réponse en adéquation avec leurs besoins. Grâce à la mobilisation des équipes, 100% des étudiants identifiés ont été aidés ».

OrdinateurL’Université a ainsi commandé 500 boîtiers 4G incluant 5Go de données par mois pendant trois mois. Les boîtiers sont en cours de livraison au domicile des étudiants en ayant fait la demande. Un suivi de leur commande et des conditions de restitutions leur sont transmises par SMS et par mail. Une centaine d’ordinateurs ont également été, ou seront, prêtés pour permettre aux étudiants de passer leurs examens dans les meilleures conditions possibles.

« La mise en place de ce dispositif et les solutions qui ont été trouvées devront certainement être généralisées et poursuivies à la rentrée de septembre, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. La solidarité numérique est un enjeux primordial sur lequel l’Université de Nantes travaille intensivement » conclut Francky Trichet.