• Le 25 janvier 2019
    De 14:30 à 16:00
    Campus centre ville
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias, Nantes
  • 14h30 - 16h00
  • Plan d'accès

Haute merEspace international, la haute mer est souvent définie par rapport au principe de liberté qui la caractérise : liberté de navigation, liberté de pêche, liberté de survol, liberté de recherche scientifique. Dire de cet espace qu'il est libre ne signifie toutefois pas que le droit ne trouve pas à s'y appliquer. Néanmoins, ce régime juridique de liberté dont l'origine remonte au 17ème siècle est de plus en plus remis en question du fait du double constat de la dégradation de l'environnement marin et de la surexploitation des ressources halieutiques. Comment dès lors concilier ce principe- auquel les Etats restent visiblement très attachés- et nos nouvelles exigences environnementales ?
La finalité de cette communication est de présenter, dans un premier temps le régime juridique actuellement en vigueur, en en soulignant les insuffisances et, dans un second temps de se demander si d'autres alternatives sont possibles. C'est d'ailleurs le défi que s'est lancé la communauté internationale en initiant des négociations, actuellement en cours aux Nations Unies, portant sur la protection et l'utilisation durable de la biodiversité au delà des juridictions nationales.

Odile DELFOUR-SAMAMA, titulaire d'un doctorat en droit de l'Université Paris I Sorbonne, j'ai commencé à exercer en tant que maître de Conférences à l'Université de Cergy-Pontoise. Elle a rejoint l'Université de Nantes en 2012 et plus précisément le Centre de droit maritime et océanique rattaché à la Faculté de Droit. Titulaire d'une habilitation diriger des recherches (HDR) soutenue en mai 2018, ses champs de recherche couvrent le droit international, le droit de la mer et la protection de l'environnement marin. Depuis janvier 2016, elle assure également la direction adjointe de l'Institut universitaire mer et littoral, fédération de recherche CNRS rassemblant les différents laboratoires universitaires travaillant sur les sciences de la mer dans la région des Pays de la Loire, l'Ecole centrale de Nantes et Ifremer. La finalité de cet Institut qui regroupe plus de 500 chercheurs est de promouvoir la recherche pluridisciplinaire dans le domaine des sciences de la mer.