https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/1613057286567_1614006814159-jpg
  • Le 11 février 2021
    false false

Inutile de faire de longues études, au fond, finalement, il suffit "juste" de faire le Vendée Globe ! Carine Bernault, la présidente de l'Université de Nantes a fait la surprise à Armel Tripon de lui remettre pendant sa conférence sur l'Imprévu, le 11 février dernier enregistrée à la Halle 6 en préambule de la Nuit Blanche des chercheurs, la médaille de l'Université ! Le partage de son aventure, suivi par les 37000 étudiants et 4000 personnels a été pour beaucoup une vraie bulle d'oxygène. Au delà du clin d'œil, l'occasion bien sûr de le féliciter et le remercier pour son exemplarité. Mais aussi lui signifier que l'aventure continue pour l'Université, fière d'être à ses côtés et de l'accompagner pour ses futurs défis !

Enregistrement réalisé à la Halle 6 Ouest - Conférence Evénement co-organisée par l'Université de Nantes avec l'association Neptune en partenariat avec Nantes Métropole et Nantes City Lab Maritime. Journalistes Vanessa Lambert et Antoine Thollé de France Bleu.

  medaille medaille presidente medaille groupée






















 

Parmi les nombreux messages et témoignages reçus sur le site internet dédié  pour Armel, celui de Valérie, du Labo Rmes :
" Bonjour Armel,
Rien ne me prédestinait à suivre à travers vous ce Vendée Globe. Ma famille vient de l’est de la France et j’ai grandi à Paris. Je ne suis à Nantes que depuis peu et j’ai découvert votre aventure dans les news de notre Université.
Depuis c’est comme une évidence ( et pourtant je ne suis même pas sure d'avoir le pied marin !). J’ai découvert la genèse de l’aventure, la préparation mentale et matérielle, bref un univers totalement inconnu pour moi et je me suis prise au jeu ! J’étais devant mon poste le jour du grand départ, confinement oblige. Depuis ce jour, je vous suis quotidiennement (au moins 3 fois par jour !), je m’extasie devant votre évolution dans la compétition après les déconvenues des premiers jours. Avec vous, je suis montée en haut du mat (la peur au ventre en ce qui me concerne), j’ai aimé les couchers et levers de soleil australs, je me suis extasiée devant les albatros effleurant les vagues, j’ai ressenti la brise marine et les embruns.
Merci de partager tout cela avec nous. Et puisque vous êtes aussi un compétiteur, j’espère vous voir encore progresser dans le classement de ce VG et arriver aux Sables d’Olonne en bonne position (même si ce n’est pas celle que vous imaginiez au départ).
Dans mon unité de recherche, on est quelques-uns à vous suivre. Nous sommes très fiers que vous nous représentiez dans cette course extraordinaire (au sens littéral du terme). Je vous souhaite bon vent pour la seconde partie de course ! A très vite à Nantes,"

Valérie

Ou encore celui de Tim, reçu peu après le départ qui avait retenu l'attention d'Armel qui avait adressé en retour un message aux étudiants juste avant noël  :
"Armel,
Cette année particulièrement, tu ne seras pas seul a naviguer dans un océan de solitude. Les appartements étudiants ne tanguent pas, mais ne sont pas plus grands que la cabine de ton Imoca. Beaucoup d'entre nous mangerons des plats préparés comme ceux que tu vas manger pendant ce tour du monde. Beaucoup ne voient pas leurs familles pendant des mois.
Nous sommes tous avec toi.
Représente Nantes aussi fièrement que nous sommes fiers de toi. Voyage pour nous tous.

Un envieux confiné"