https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/goliver-tuan-huy-nguyen_1575994167105-jpg
  • Le 13 décembre 2019
    false false

Issue de l'Université de Nantes et de l'Inserm, la start-up GoLiver Therapeutics a signé un protocole d'accord avec l'hôpital Paul Brousse pour démarrer des essais cliniques de son traitement des insuffisances hépatiques sévères, responsables de plus de 2 millions de décès par an dans le monde.

Un traitement alternatif à la greffe de foie

Alors que la greffe de foie est à ce jour le seul traitement curatif reconnu pour traiter les maladies hépatiques au stade terminal, seules 30 000 greffes de foies sont réalisées car le nombre de greffons transplantables est très faible : moins de 3 foies donneurs pour 10 demandes. De plus, les patients greffés reçoivent un traitement lourd et à vie, avec des effets secondaires notables (hypertension, diabète, obésité). GoLiver Therapeutics propose une solution alternative à la greffe de foie basée sur la capacité extraordinaire et unique du foie à se régénérer et à multiplier ses propres cellules métaboliques, les hépatocytes. La start-up développe une solution injectable de cellules hépatiques congelées, fabriquées à partir de cellules souches pluripotentes.
 

Les objectifs du protocole d'accord avec l'hôpital Paul Brousse

Les essais cliniques prévus visent de démontrer que le traitement de GoLiver Therapeutics est bien toléré et apporte des premières preuves d’efficacité sur l'homme pour pallier le manque de greffons à transplanter en nombre et à temps. La première indication thérapeutique visée est l’insuffisance hépatique aiguë pour ensuite s’étendre à d’autres maladies hépatiques comme les cirrhoses décompensées.

GoLiver Therapeutics va franchir une nouvelle étape. Nous sommes très fiers d’être à leurs côtés pour les aider sur les aspects concrets de la mise en oeuvre de l’essai clinique. La thérapie innovante qu'elle propose est riche d'espoirs pour les patients souffrant d'insuffisance hépatique aigüe. C'est une véritable révolution ! D'autant que l'on peut imaginer, à terme, des indications thérapeutiques plus larges.

Professeur Didier Samuel, Directeur Médical de la transplantation hépatique de l'Hôpital Paul-Brousse

Industrialiser les thérapies innovantes de demain

Malgré la complexité de la chaîne de production de cellules ou d’un bio-médicament cellulaire, la jeune pousse a su mettre au point un procédé spécifique de production d’hépatocytes fabriquées totalement in vitro à partir de cellules souches pluripotentes. GoLiver Therapeutics ambitionne de construire une plateforme de production fiable, sûre, reproductible, robuste et économe. L'objectif est de répondre à une demande à grande échelle et de délivrer un biomédicament innovant accessible à tous les patients et à un coût acceptable pour les systèmes de santé.

Pour y parvenir, GoLiver Therapeutics prévoit plusieurs levées de fonds. La première, actuellement en cours, vise à rassembler trois millions d'€ pour produire ses premiers lots pilotes cliniques dans les 12 prochains mois, puis solliciter les autorités réglementaires, notamment la European Medicines Agency (EMA).
 

GoLiver Therapeutics, un projet accompagné par l'université

La Direction des Partenariats, de l'Innovation et de l'Entrepreneuriat de l'Université (DRPI-SPIE) a accompagné Tuan Nguyen dans sa démarche entrepreneuriale à différents niveaux : 

  • Mallory Pain, ingénieure-filière "Santé-Biotechnologies" est intervenue dans la détection du projet innovant et dans l'accompagnement de l'obtention d'un financement de programme de maturation soutenu par la SATT Ouest Valorisation. Après validation de la stratégie de valorisation par la création d'entreprise, l'ingénieure filière a travaillé en lien étroit avec les services internes de l'université à l'identification et la mise à disposition de locaux adaptés aux futures activités de la société.
  • Gaëlle Coudray, responsable de la mission contractualisation et propriété intellectuelle de l'université, a contribué à la sécurisation juridique des liens entre les laboratoires de l'Université de Nantes et la société, avec la mise en place d'un contrat d'hébergement, de contrats de mise à disposition d'équipements.

Cet accompagnement a permis d'accélérer le développement de la société dans un environnement facilitateur avec l'accès à des technologies de pointe disponibles sur les plateformes académiques et l'expertise des chercheur.e.s du site nantais.