• Le 24 juillet 2019

À l’université de Nantes, des chercheurs étudient les cellules souches embryonnaires, capables de devenir n’importe quelles cellules du corps humain. Elles pourraient permettre de soigner.

Laurent David
Laurent David, responsable à l’INSERM de la plateforme de cellules pluripotents induites (iPSC), ou cellules souches.© Marc Roger/Ouest-France