• Le 11 mars 2019

Face à la multiplication des projets d’urbanisme dans les grandes villes européennes, un consortium international et interdisciplinaire impliquant des chercheurs du Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (LPPL – Université de Nantes / Université d’Angers) propose de réintroduire la nature en ville et de promouvoir les "solutions basées sur la nature". Une plateforme web mettra prochainement à disposition des décideurs politiques, citoyens et chercheurs un ensemble de solutions techniques, méthodes et outils d’aide à la décision. Le LPPL a récemment lancé une grande enquête, sur Nantes, sur la qualité de vie environnementale, la santé et le bien-être des habitants.

Nature4Cities - Les chercheurs remettent la nature au cœur des enjeux de développement urbainSouvent méconnues, les "Solutions basées sur la nature" (Nature Based Solutions - NBS) rassemblent toutes les solutions permettant de contribuer à la lutte contre le changement climatique tout en préservant les bienfaits de la biodiversité.


Un partage de "bonnes pratiques"

Lancé en 2016, le consortium Nature4Cities s’est donné pour objectif de faire connaître ces "NBS" auprès des décideurs politiques, services du secteur public, chercheurs et grand public, et de favoriser leur mise en œuvre, concrètement, dans les futurs projets d’aménagement urbain. Dans une démarche collaborative et de partage de "bonnes pratiques", une plateforme de savoirs, d’évaluation et d’aide à la décision sera développée.
 

Un impact sur la qualité de vie ?

Impliqué dans le projet, le Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire (LPPL) travaille particulièrement à la création d’une échelle d'évaluation de l’impact de ces solutions sur la qualité de vie. Cette échelle devrait également permettre de mieux comprendre le lien entre certaines de ces solutions, les pratiques sociales et la satisfaction des citoyens.