• Le 15 février 2018

Les microalgues représenteraient une alternative au pétrole, une source de protéines alimentaires, tout en recyclant du dioxyde de carbone. Mais comment les exploiter à l’échelle industrielle et optimiser l’extraction de leurs précieux composés ? Inaugurée en 2015 à Saint-Nazaire, la plateforme AlgoSolis, de l’université de Nantes et du CNRS, tente de répondre à ce défi dans la continuité de recherches menées depuis plus de vingt-cinq ans au laboratoire de Génie des procédés, environnement et agroalimentaire (Gepea).