• Le 28 novembre 2018

Le Président, les Vice-présidents et les Conseillers de l'Université de Nantes ont transmis un message à l'ensemble des personnels et des étudiants pour faire part de leur position sur l'annonce de l’augmentation des droits d’inscription pour les étudiants étrangers hors Union européenne.

Dans son allocution du 19 novembre dernier présentant la stratégie d'attractivité pour les étudiants internationaux, le Premier ministre a, parmi d’autres dispositions, annoncé l’augmentation substantielle des droits d’inscription pour les étudiants étrangers hors Union européenne.
 
Si l’amélioration de l’accueil des étudiants étrangers est évidemment une nécessité, la mesure proposée ne nous paraît, pour autant, ni pertinente, ni juste.
Entre désir d’attractivité et politique migratoire, cette augmentation concerne les étudiants parmi les plus fragiles. C’est une discrimination par l’argent qui risque de nous priver de nombreux talents. C’est aussi un coup dur porté à la francophonie qui est une chance pour notre pays.
 
Cette mesure pourrait apparaître comme le prélude à une hausse des frais étendue à tous les étudiants. Nous rappelons ici que les droits d’inscriptions ne peuvent et ne doivent pas être le moyen de compenser les sous-dotations des universités.
 
Le Président de l’Université de Nantes et son équipe demandent donc que cette mesure soit reconsidérée dans le respect du principe d’égalité de traitement entre usagers du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.
 
Le Président, les Vice-présidents et les Conseillers