• Le 11 décembre 2018

Consultez ci-dessous le message du Président transmis à toute la communauté universitaire dans le cadre du dispositif "Bienvenue en France" à destination des étudiants étrangers.

Cher-es collègues,
Cher-es étudiant-es,

Nous observons actuellement, dans tout le pays, un mouvement de contestation sociale important.
En ce qui concerne l’enseignement supérieur et la recherche, la principale revendication porte aujourd’hui sur une mesure annoncée le 19 novembre dernier dans le cadre du dispositif « Bienvenue en France » à destination des étudiants étrangers : l’augmentation substantielle des droits d’inscription pour les étudiants hors Union Européenne (UE), Espace économique européen (EEE), Québec et Suisse.
 
Avec mon équipe, suivi en cela par plusieurs directeurs et conseils d’UFR, nous avons décidé de prendre position en défaveur de cette annonce. Nous estimons en effet que cette mesure n’est ni pertinente, ni juste et qu’elle doit donc être reconsidérée par le gouvernement.
 
Dans ce sens, je demanderai aux membres du Conseil d’administration, qui se réunira vendredi matin 14 décembre, de soutenir cette position.
 
De plus, et afin de rassurer les étudiants étrangers qui s'interrogent, je soumettrai au vote une première mesure concrète qui pourra être mise en œuvre immédiatement : les étudiants étrangers concernés au sein de notre établissement et qui changeront de cycle se verront exonérés des droits différenciés. Un étudiant étranger qui a donc engagé ses études dans notre établissement se verra dès lors appliquer les mêmes droits que les étudiants nationaux, quel que soit le niveau de diplôme dans lequel il souhaite s’inscrire.
 
Cette première action pourra être complétée au regard des dispositions réglementaires que nous attendons, dans le souci du respect du principe d’égalité de traitement entre usagers du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.
 
Sentiments dévoués,
 
Olivier LABOUX
Président de l'Université de Nantes