https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/vignettesn-gmb_1634656214536-jpg

Ambitions, objectifs, méthode… Comment Nantes Université aborde le développement durable et ses enjeux ? Interview croisée avec Sylvie Nail, chargée de mission développement durable, et Gaëlle Mourier-Bouchon, responsable de la mission pour la transformation écologique à l’Université de Nantes.

Quelle place occupe le développement durable dans le projet Nantes Université ?

Sylvie Nail : Nantes Université s’inscrit dans le cadre général des 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU destinés à éliminer la pauvreté, à protéger la planète et à améliorer le quotidien de tous, partout. Plus précisément, l’ODD 4, au cœur des missions des 7 établissements membres de Nantes Université, constitue notre boussole. Il encourage à "assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie". Non seulement cet objectif irrigue toutes nos missions mais c’est aussi en partie par l’éducation qu’on peut espérer atteindre les autres ODD. En s’inscrivant dans cette démarche, Nantes Université a l’ambition de contribuer à protéger la vie, à promouvoir la justice et à démultiplier les effets de l’éducation. Nous souhaitons fédérer et construire une culture commune, intégrée au cœur des réalités des étudiants et personnels, autour de cette démarche.


Quels objectifs se fixe Nantes Université ?

Sylvie Nail : Le premier de nos objectifs est de répondre aux attentes de nos étudiants. Il s’agit notamment de réduire nos impacts en tant qu’établissement d’enseignement supérieur, d’avoir un fonctionnement éco-responsable. Un autre objectif est d’intégrer dans nos actions de recherche et nos formations les questions que soulève le développement durable. Nous souhaitons également mettre en commun les expertises variées de nos membres - santé, sciences et technologies, sciences humaines et sociales, arts, architecture… - pour répondre aux enjeux des transitions. L’interdisciplinarité est indispensable pour comprendre de manière critique et approfondie les problématiques liées au développement durable.


Comment ces ambitions seront-elles mises en œuvre ?

Gaëlle Mourier-Bouchon : Nous devons travailler collectivement pour construire ensemble une démarche partagée par tous. La méthode est importante, elle ne peut pas être descendante. Tous les acteurs, quel que soit leur statut ou leur place au sein de l’établissement, doivent pouvoir participer à la construction de la démarche et se l’approprier. Pour la méthode, les statuts de Nantes Université posent un élément important : la Conférence de développement durable. Cette instance consultative, où toutes les composantes et tous les acteurs seront représentés, aura pour ambition d’orienter la future politique de développement durable de Nantes Université, ses priorités, son plan d’action. Il s’agira également d’un lieu d’expression des besoins et de recueil des attentes du terrain. L’enjeu aujourd’hui est de réussir l’installation de cette conférence et qu’elle trouve sa place dans le fonctionnement de l’université.
 

Quels atouts possède Nantes Université pour répondre aux enjeux du développement durable ?

Gaëlle Mourier-Bouchon : Tout d'abord nos expériences. Cela fait plus de 10 ans que Centrale Nantes ou l’Université de Nantes poursuivent une stratégie de développement durable. Nous avons beaucoup d’actions, de pratiques et d'approches à partager, notamment autour des questions énergétiques, de gestion des déchets et de l’impact carbone des mobilités. Un autre de nos atouts est d’être un regroupement de plusieurs établissements : ensemble nous pouvons démultiplier nos forces pour répondre aux enjeux du développement durable qui sont complexes à appréhender. Nous pouvons fédérer nos énergies, nos compétences et nos spécificités pour monter des projets communs plus efficients.

Sylvie Nail : Nantes Université c’est aussi le plan d’actions de NExT sur les deux priorités scientifiques "santé du futur" et "industrie du futur". NExT permet l’émergence de projets interdisciplinaires par nature. Parler de la santé et de l’industrie de demain, c'est aller plus loin que le développement de process ou de traitements innovants. Cela implique également des réflexions sur les énergies renouvelables, les ressources, les déterminants sociaux, la prévention, etc., qui sont des sujets au cœur du développement durable, ainsi qu’un regard critique sur les sciences du vivant depuis les sciences humaines et sociales. Enfin, Nantes Université c’est aussi une université européenne, EUniWell, également engagée pour la réalisation des objectifs de développement durable par le prisme du bien-être. EUniWell permet de mettre en commun  les ambitions et les bonnes pratiques de sept universités européennes. Nous avons beaucoup à apprendre des autres et, ensemble, nous pourrons répondre plus rapidement aux objectifs de développement durable.