• Le 03 avril 2019

La vaccination à base d’acides nucléiques suscite un intérêt et une attente considérable pour le développement de nouveaux vaccins. Des chercheurs du Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes Angers (CRCINA - Université de Nantes - Inserm - CNRS - Université d’Angers), en lien avec des équipes de recherche américaines et allemandes, ont décrit le rôle d’un "nanovecteur" (CHOLK) qui permettrait de transporter plus efficacement les molécules dans les cellules cibles. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Biomedical Engineering.

Santé : un nanovecteur découvert pour une nouvelle génération de vaccinLe développement d’une nouvelle génération de vaccins ne pourra pas se réaliser sans de nouvelles classes de nanovecteur capables de transporter efficacement les molécules d’ARNm (Acide ribonucléique messager) à l’intérieur des cellules. Aujourd’hui, aucun vaccin à base de cet acide nucléique n’a démontré une protection en phase 3 d’essai clinique.

Une équipe de chercheurs, à laquelle participe le Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes Angers (CRCINA), a décrit une méthode originale non invasive chez le primate non humain. Les résultats montrent que le CHOLK, un nanovecteur lipidique d’un type nouveau dérivé d’un sucre naturel, permet de délivrer efficacement des ARNm dans les cellules présentatrices d'antigènes, des cellules idéales à la mise en place d’une forte réaction immunitaire.