https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/pollusols_1624883596784-jpg
  • Le 28 juin 2021
    false false

Toute cette année, le monde entier a vécu au rythme de l'actualité "Covid-19". Pendant toute cette période, à Nantes, les chercheurs ont continué de faire avancer la recherche pour répondre aux grandes questions scientifiques. Exploration de la surface martienne, décryptage de la matière noire,... Comme chaque mois, pour faire une (dernière) pause dans l’actualité Covid du moment, (re)découvrez dans cet ultime épisode, trois grandes découvertes "made in UN" qui vous ont peut-être échappé et garanties 100% "bonnes nouvelles".

Les chercheurs nantais embarquent pour Vénus !

Vénus Une mission spatiale dans laquelle le Laboratoire de planétologie et géodynamique (LPG Nantes - Université de Nantes / CNRS / Université d'Angers) est impliqué, a été sélectionnée par l’Agence spatiale européenne (ESA). La mission "EnVision" cherchera à déterminer comment et pourquoi Vénus a évolué si différemment de la Terre. Le laboratoire nantais (Caroline Dumoulin et Pascal Rosenblatt) pilotera l'équipe responsable de de la Radio-Science qui regroupera deux expériences (expérience de gravité et expérience de radio-occultations). Lancement de la mission prévu en 2032.

Un programme pour développer l’esprit critique des élèves

Esprit critique Comment développer l’esprit critique des élèves ? Un programme de recherche coordonné par le Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN - Université de Nantes / Le Mans Université) débute pour trois ans avec comme objectif de mieux penser les conditions du développement des capacités critiques des élèves dans l’enseignement des disciplines, ainsi qu’à développer des outils pour la formation des enseignants. Les chercheurs exploreront des pistes au travers des cours d’histoire.
 

 

À Nantes, une étude inédite sur la pollution des sols

POLLUSOLS Durant cinq ans, des chercheurs ont travaillé sur les pollutions diffuses causées par les métaux (cuivre, plomb,...), les radioéléments (uranium, tritium) ou encore les pesticides, des polluants que l’on retrouve pour certains jusque dans l’estuaire de la Loire. Le programme de recherche POLLUSOLS, coordonné par Thierry Lebeau, chercheur au Laboratoire de planétologie et géodynamique (LPG), a réuni une cinquantaine de scientifiques autour de cette problématique. Un enjeu majeur alors que les grandes métropoles lorgnent les friches industrielles et agricoles pour s’agrandir.