• Le 12 décembre 2019

Un peu plus d’une centaine de chefs d’entreprise du territoire, de responsables de collectivités partenaires se sont réunis à Saint-Nazaire, jeudi 12 décembre. Ce rendez-vous annuel incontournable organisé en partenariat avec la CCI Nantes-Saint-Nazaire met en avant les multiples collaborations de l’université avec les entreprises à travers différents témoignages. L’occasion d’évoquer les multi-partenariats qui existent, parfois depuis longtemps avec un focus particulier cette année autour des enjeux de transition énergétique et d’écoconstruction.

Parmi les invités : Valéry Ferber, Directeur Environnement et Innovation de l’entreprise CHARIER et Didier MAROT, Professeur des Universités à l’Université de Nantes, enseignant à l’IUT de St-Nazaire Département Génie Civil et Construction Durable et Chercheur au Laboratoire GeM (Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique) ont pu témoigner du lien très fort, et de la confiance qui existent depuis de longues années entre les 2 structures.
Charier, entreprise familiale de travaux publics implantée dans le grand ouest et dont le siège est à Montoir de Bretagne n’a cessé de grandir depuis sa création il y a 122 ans,  pour atteindre aujourd’hui 1400 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros.  Parmi les nombreux salariés , beaucoup (de nombreux cadres) sont issus de l’université et plus précisément de l’IUT de Saint-Nazaire. Outre la question du recrutement, Charier travaille aussi en étroite collaboration avec l’Université en termes d’innovation avec la cellule de compétences VAL IN BTP de  CAPACITES SAS,  filiale de valorisation de l’Université de Nantes. Si l’entreprise a une capacité d’innovation importante sur les matériaux, elle vient chercher à l’université les compétences qui lui manquent.

Une deuxième table ronde a permis d’éclairer la thématique d’Ecologie Industrielle , véritable enjeu pour le territoire de Saint-Nazaire. Comment passer d’un modèle basé sur les énergies fossiles à un producteur d’énergies renouvelables ? C’est ce à quoi réfléchit, travaille depuis plusieurs années déjà la zone portuaire de Saint-Nazaire. A travers le projet ESTUAIRE, l’accent est mis sur la récupération de l’énergie fatale produite par des essais moteurs afin de la réinjecter dans le réseau d’électricité . Pour évoquer ce projet de  transition énergétique, Guillaume ACCARION, Dirigeant de la société AKAJOULE (bureau d’étude indépendant qui depuis 2010 accompagne les entreprises et les territoires sur les questions en ingénierie et énergie renouvelables) est le porteur du projet. Il était accompagné par Alexandre MENAGE, Directeur Technique chez MAN ENERGY SOLUTIONS (constructeur entre autre de moteurs XL à St-Nazaire avec près de 700 salariés) ainsi que Jean-Christophe OLIVIER, de l’Université de Nantes, enseignant à l’IUT de St-Nazaire et chercheur au Laboratoire IREENA (Institut de Recherche en Énergie Électrique de Nantes-Atlantique) pour nous parler des Smart Grids.

Pour clôturer la soirée, les microalgues ont été mises à l’honneur avec Lucie Van Haver, Responsable Valorisation industrielle dans l’activité microalgues à Saint Nazaire au sein de CAPACITES SAS. Un exposé complet « de la mer à l’espace ! » a permis de rappeler l’immense potentiel économique des microalgues pour les années à venir, à travers de multiples exemples comme les biofaçades, les nouveaux engrais, les bio-carburants ou encore les prestigieuses collaborations avec l’ESA (L’agence Spatiale Européenne). Un sujet parfaitement maîtrisé par la plateforme Algosolis de Saint-Nazaire, une des plus performantes au monde et qui multiplie les collaborations avec de nombreuses entreprises.