• Le 03 octobre 2019
    Campus centre ville

Le séquenceur haut-débit NovaSeq 6000 installé sur la plate-forme Génomique de Nantes (GenoBiRD, SFR-Santé François-Bonamy) a été inauguré le 3 octobre 2019 à l’institut de recherche en santé de l’Université de Nantes (IRS-UN).

Séquenceur haut-débitInstallé depuis mai 2019 sur la plate-forme Génomique de Nantes située dans les locaux de l’institut du thorax au sein de l’institut de recherche en santé de l’Université de Nantes, ce système complet de séquençage massif s’inscrit à la pointe de la technologie. Il offre le débit quotidien le plus élevé de tous les séquenceurs actuellement sur le marché tout en permettant une très grande flexibilité d’utilisation.

Grâce à ce nouvel équipement, les chercheurs ligériens vont pouvoir approfondir leurs connaissances sur les bases moléculaires de nombreuses pathologies telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires et des formes congénitales de déficience intellectuelle.

Cette acquisition ouvre en effet la voie à de nouveaux projets visant à caractériser de manière systématique les variations génétiques modulant le risque de maladie, à élucider cellule par cellule les gènes clefs intervenant aux différents stades d’évolution de la maladie ou encore à identifier des populations de micro-organismes jouant un rôle dans la protection ou la susceptibilité de maladies communes touchant en particulier le système digestif ou les voies respiratoires.

« Jusqu’ici, les technologies de séquençage massif n’étaient accessibles qu’à un nombre limité de laboratoires spécialisés. Ce nouveau système permet de séquencer des génomes entiers, d’identifier la totalité des gènes exprimés par une population cellulaire ou même par une cellule unique, ou de caractériser les mécanismes de régulation de l’expression des  gènes au cours du développement, le tout à des coûts modérés. Il était donc nécessaire pour la communauté scientifique nantaise de s’équiper de cette technologie afin de maintenir l’excellence de ses recherches en génomique biomédicale sur le plan international », souligne Richard Redon, chercheur Inserm responsable scientifique de la plate-forme GenoBiRD et directeur de l'unité de recherche de l'institut du thorax (Université de Nantes/Inserm/CNRS).
 
Depuis son installation, l'équipement a déjà permis le séquençage des premiers génomes, des projets RNAseq et single cell. La tarification est disponible auprès de la plate-forme Génomique de Nantes. Dans le cadre des projets d'envergure, le séquenceur peut également être mis à disposition des équipes scientifiques après formation des utilisateurs.

Crédit photo : Université de Nantes

Partenaires