https://unnews.univ-nantes.fr/medias/photo/logo-lten-siteweb_1627482995400-png

L'équipe du LTEN, sous la responsabilité de Jérôme Belletre, procèdera prochainement à une validation d'expérience dans l'espace dans un vol commercial commandé par l’Armée de l'air et le CNR italien. L'idée est d'expérimenter un procédé de recyclage permettant de brûler des graisses pour en faire de l'énergie, sans polluer l'atmosphère. Mais pour valider leurs travaux, il est nécessaire de réaliser des essais dans un lieu sans gravité... Quoi de mieux que l'espace ?!

Une expérience finale dans l'espace, programmée pour octobre 2021

Pour ses travaux de recherche visant à recycler proprement les huiles et les graisses usagées afin de les transformer en énergie, Jérôme Bellettre fait équipe avec Thomas Naudin et Dominique Tarlet du Laboratoire de Thermique et Énergie de Nantes (LTEN — UMR 6607) et Patrizio Massoli du CNR italien. L'idée est de trouver un moyen de brûler les huiles et graisses usagées sans rejeter les usuelles particules polluantes qui s'en dégagent dans l'atmosphère. Ces travaux de recherche sont menés dans le cadre de la Chaire Connect Talent ODE ("Optical Diagnostics for Energy")  financée par la région Pays de la Loire, Nantes Métropole et le FEDER, dont Patrizio Massoli, chercheur au CNR italien, est titulaire.

Leurs travaux ont permis d'atteindre des résultats très optimistes avec un taux d'élimination de ces particules polluantes à hauteur de 80%. Mais un facteur très terrien pose problème et complexifie grandement la lecture des résultats obtenus et donc de valider pleinement l'hypothèse : la gravité terrestre. L'équipe a donc tout simplement décidé de mener leur prochaine expérience... dans l'espace !

C’est dans le cadre de cette collaboration que l’expérience a obtenu une place dans un vol spatial commercial commandé par l’Armée de l'air et le CNR italien. Un vol spatial qui embarquera en tout une dizaine d'expériences scientifiques, toutes sélectionnées au préalable, dont celle-ci. Le vol devrait avoir lieu en octobre 2021 au départ du Nouveau-Mexique. Une fois arrivé à 100km d'altitude, l'expérience sera lancée pendant deux minutes, ce qui correspond à une dizaine d'auto-réalisations environ.
 
Schéma du vol
 

Une expérience miniaturisée et des résultats très concrets

Pour embarquer dans ce vol spatial commercial, le procédé de l'expérimentation doit être entièrement miniaturisée et automatisée, sans aucune intervention humaine physique. Cette miniaturisation et automatisation de cette expérience a été rendue possible grâce au Service Etudes et Fabrication du LTeN et à Marc Brunet, ingénieur d'études en électronique à l’Institut d’Électronique et des Technologies numéRique (IETR), qui s'est occupé de sa conception ; épaulé par Thomas Naudin, doctorant dédié au projet et ingénieur diplômé 2020 de la filière Thermique Énergétique de Polytech qui se charge d’effectuer tous les tests de vérification nécessaires. Un travail de longue haleine qui a pris 6 mois à aboutir.
 
Marc Brunet - Thomas Naudin Miniaturisation experience LTEN
 

Après les analyses des résultats de l'expérience, l'équipe sera en mesure de fixer un système de combustion des huiles et graisses. L'application est très concrète et elle est principalement destinée aux entreprises du monde agro-alimentaire et aux agriculteurs. Ces derniers seront alors en mesure de créer et de revendre de l'énergie issue de cette combustion. Cependant l'impact écologique ne s'arrête pas à cette combustion plus propre et à ce recyclage en énergie. La sollicitation des centrales de traitement de ces déchets, ainsi que les déplacements vers ces centrales seront aussi nettement moins fréquents.